redaction-claire

Rédiger de façon claire permet d’être plus efficace, et pourtant cela ne va pas de soi. Anne Vervier démystifie l’expression écrite professionnelle en 320 pages d’une écriture simple et directe, pour nous aider dans les lettres commerciales et la rédaction de notes de service intelligibles par tous.

Ses débuts n’ont pourtant pas été faciles en dépit de sa formation littéraire, et Anne Vervier avoue dans les premières pages de « Rédaction claire » par quelles affres elle est passée pour synthétiser ses arguments, pour peu que ceux-ci aient un objet utilitaire. Mais combien sommes-nous dans son cas à repousser une sollicitation administrative, un recours gracieux ou même une demande de devis, voire une lettre de réclamation, car s’exprimer par écrit n’est pas chose aisée ? C’est surtout parce que les lecteurs se sentent révoltés par des textes rébarbatifs qu’ils devraient s’appliquer à en rédiger de plus clairs, au moins pour donner le change au correspondant, qui les a torturés. Le deuxième avantage d’une rédaction claire est une réponse à la fois plus rapide, et plus susceptible d’être positive. La lettre de motivation requise pour toute demande d’emploi a surtout pour objectif d’évaluer, du candidat, son habileté à le solliciter…

Une lettre de motivation est la première démarche commerciale entreprise par un employé présomptif. Il est supposé en effectuer d’autres, et pour le compte de la société qui pourrait le salarier. Dans sa carrière, il aura à lire ou à écrire des notes de service, à rédiger des mémoires ou des projets, ou encore des comptes-rendus de réunion. De tels écrits devront être compris par tous leurs lecteurs, et les instructions qu’ils transmettent, parfaitement exécutées. Anne Vervier cite l’exemple d’un calcul effectué sur le surcoût du traitement de formulaires mal rédigés par un service administratif dans l’autre langue nationale du royaume de Belgique, le néerlandais. Quelque 35.000 exemplaires retournés nécessitant l’emploi à temps complet d’une personne supplémentaire, des économies importantes pourraient donc être réalisées en s’exprimant clairement et intelligiblement par écrit. Du temps et de l’argent perdus, pour avoir négligé l’expression écrite !

La préface détaille les conséquences pécuniaires d’une expression écrite à l’emporte-pièce : « perte de productivité, gaspillage, litiges commerciaux, mécontentement des clients, démotivation du personnel, voire accidents graves »… Puisque notre société développée est de plus en plus normative et transparente, les documents produits deviennent également de plus en plus nombreux. Or, « Une communication mal comprise peut entraîner de graves conséquences et créer de lourds préjudices à l’entreprise ». Dans un même temps, l’essor des outils numériques l’auront banalisée, mais aussi cannibalisée. L’orthographe et la grammaire dévoyés nuisent à une bonne compréhension de l’autre, alors que l’auteur rappelle que leur objectif est justement d’aider le lecteur à comprendre le sens des arguments présentés dans un texte. Dans son livre « Rédaction claire », Anne Vervier avance un plan de marche chronologique pour adopter un style intelligible.

L’auteur de « Rédaction claire » présente 7 étapes pour apprendre à rédiger clairement, qui pourraient s’apparenter à la façon dont on apprécie un bon roman. C’est d’ailleurs un même principe qui guide l’écrivain au cours de son travail, que le goût du lecteur dans sa lecture. Avant, pendant et après déterminent les sept stades incontournables de la rédaction d’un texte. Un premier travail consiste à déterminer l’objectif que l’on souhaite atteindre avec son écrit : obtenir un rendez-vous, solliciter une faveur, ou présenter une réclamation en vue de recevoir une compensation pour son préjudice. Il est alors nécessaire de recueillir les informations utiles pour faire valoir les arguments qui seront présentés en fonction d’éléments en rapport avec un contexte ou une situation qu’il faudra décrire. Des formules frappantes ou des mots particulièrement évocateurs viennent à l’esprit, pendant cette étape, et qu’il conviendra de noter pour s’en rappeler, et les transcrire.

Le respect voudra qu’on cherche à se mettre à la place du destinataire des phrases, et donc, il est important de réfléchir aux mots correspondant à sa culture et à sa position sociale. Il est inutile en revanche, de chercher dans sa mémoire ou un dictionnaire des synonymes un vocabulaire « recherché » qui facilement, ne paraîtra pas correspondre à l’auteur, et seront donc tout à fait inappropriés, le disqualifiant au yeux du ou des destinataires. Il vaut mieux utiliser un langage usuel, dans des phrases courtes, qui donnent un ton dynamique au texte. Sa rédaction implique de donner un aspect visuel net, en séparant les paragraphes correspondant à chaque idée, en utilisant éventuellement les ressources typographiques d’un traitement de texte, le cas échéant. Comme — et toujours —, on écrit pour être lu, il ne faut pas oublier à chaque instant de se mettre dans la peau de son lecteur. Se relire avant d’imprimer ou d’envoyer son texte clôt donc cet exercice de style.

Anne Vervier offre dans son livre « Rédaction claire » l’art et la manière de présenter ses arguments par écrit d’une manière intelligible et agréable, et ses lecteurs trouveront déjà dans l’ouvrage un bel exemple à suivre, avant de se mettre eux-mêmes à la tâche avec toutes les chances de succès, dans la rédaction de leurs lettres de motivation, ou dans n’importe quel type de courrier commercial, administratif, ou de convenance.

Rédaction claire, par Anne Vervier, 320 pages, livre broché chez Édipro, 26 €.

Les mots correspondant à votre recherche : rediger redaction claire.

Réagissez à cet article ! Notez que les commentaires sont en dofollow sur Vite CV, pour vous aider dans le référencement de votre site Web en postant plus de commentaires sur les blogs.

  • 889