Le e-commerce, bien des années après l’emprise de géants du secteur sur le marché, peine à trouver ses marques en France. Pourtant, le commerce électronique est toujours en plein essor et offre de réelles opportunités en matière d’emploi.

C’est bien l’OCDE qui l’affirme : « Les réseaux qui couvrent maintenant le monde renferment un extraordinaire potentiel en termes de croissance économique mondiale, de créations d’emploi, d’expansion du commerce mondial et d’amélioration des conditions sociales ». Avec une croissance moyenne de 10% par an, le chiffre d’affaires du e-commerce s’élève à 31 milliards d’euros en 2010, au point qu’un des principaux problèmes serait de faire émerger des professionnels dans ses différents métiers.

Loin de l’image du passionné astucieux ouvrant une boutique sur Internet le commerce électronique est désormais un secteur d’activités aux usages et aux codes assez stricts. Bien sûr, ceux qui pensent dur comme fer avoir trouvé une niche sont légion sur le Web, comme Xavier de Logonnès, cet auteur présumé de la tuerie de Nantes, qui contractait dette sur dette avec la mise en place d’un réseau d’hôtellerie pour les voyageurs de commerce pour un revenu annuel estimé à 4.000 € annuel.

Mais les sites qui réalisent un chiffre d’affaires annuel inférieur à 100.000 € représentent les 3/4 de l’offre dans l’hexagone, pour 0,4% des ventes du secteur… Autant dire que le fossé qui sépare l’entrepreneur astucieux des grands acteurs du commerce électronique ne cesse de se creuser. Or, cette activité est de plus en plus créatrice d’emplois, comme l’a souligné Pierre Kosciusko-Morizet à la fin de l’année dernière pour PriceMinister. Le fait est qu’une petite dizaine d’années ne suffit pas à faire émerger les profils.

Maintenant, de nouvelles compétences s’appliquent au métier de la vente en ligne. De l’assistant Marketing, au Traffic Manager Online, en passant par le Chef de Produit Web, tous les aspects du e-commerce sont à saisir ! L’intérêt pour beaucoup, est qu’ils font plus appel à une expérience sur le terrain du grand réseau mondial qu’à une formation professionnelle ou de longues études validées par un diplôme… De fait, les recrutements seront plus enclins à se pencher favorablement sur un profil analogue.

En fin de compte, celle ou celui qui aura déjà essuyé les plâtres dans une plate-forme de commerce en ligne comme eBay ou PriceMinister, pourra faire valoir une expérience intéressante dans un domaine bien particulier, mais pour et dans le cadre d’un site de vente en ligne généraliste, au lieu de persévérer dans une voie, qui jour après jour, paraît de moins en moins propice à lui assurer des revenus conséquents et réguliers. C’est pourquoi un colloque intitulé « Commerce électronique et emploi », est organisé le 2 mai prochain à l’Assemblée nationale, en présence et sous le patronage de Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé.

La question posée est d’imaginer comment transformer la croissance d’un commerce du troisième type en création d’emploi, signe que la question a l’air de tarauder notre classe politique et les autorités, conscientes du gros retard pris par l’économie française dans ce secteur d’activités.

Réagissez à cet article ! Notez que les commentaires sont en dofollow sur Vite CV, pour vous aider dans le référencement de votre site Web en postant plus de commentaires sur les blogs.

  • 318