Avec l’apparition des flux vidéo sur Internet, la position dominante de la télévision sur le marché audiovisuel est désormais battue en brèche, et de nouvelles opportunités se font jour dans de nombreux métiers, même s’il est parfois nécessaire d’acquérir d’autres compétences.

Dans notre société où l’image prend une place prépondérante, les métiers de la vidéo se révèlent souvent incontournables, s’immisçant quelquefois dans des activités jusqu’à présent vierges de toute imagerie. Qu’on songe aux musées justement, qui recèlent des trésors de peintures accrochés aux murs, par dizaines, voire par centaines, qu’il devient opportun de protéger du vol et du vandalisme grâce à des systèmes de vidéo-surveillance… Les grands complexes de cinéma aussi, utilisent la vidéo pour d’autres raisons que le plaisir du spectateur !

Dans un marché des médias en pleine croissance, mais à la prospérité très contrastée suivant les supports, la vidéo semble être le « plus produit » de l’avenir. Dans un secteur en croissance de 5,7% jusqu’en 2015, les vidéos portent les activités des jeux (5%), de la télévision (5,4%), mais bien plus sur Internet (9,4%), où la publicité se taille la part du lion. Au plus fort de la crise, le secteur des jeux vidéo recrutait encore, pour une activité où les jeux pour console ne représentent paradoxalement que 30% du travail. De plus, les entreprises recherchent des profils expérimentés, sans compter la polyvalence. Les jeunes professionnels y seraient trop nombreux…

En plus de l’aspect graphique, de nombreuses compétences sont à prendre en compte, et n’ont rien d’artistiques ! La programmation informatique et le câblage interviennent dans la réalisation de réseaux durables, et parfois éphémères. Plus la montée en puissance de la vidéo sera constatée, plus la diversité des emplois du secteur s’ouvrira. Dans toutes les entreprises, des capacités à monter, à gérer des images sera appréciée. Des présentations à la visioconférence, en passant par le recrutement, où les candidats ont pris une longueur d’avance, avec l’émergence des CV vidéo, l’audiovisuel fait désormais partie de notre environnement, sans compter l’infographie.

Le problème de base demeure la formation. La plupart des professionnels ne sont pas issus des écoles de cinéma, qui sont peut-être trop spécialisées et élitistes. Mais les entreprises recherchent avant tout des aptitudes : « La spécificité de nos métiers, se lamente un responsable de studio, oblige les organismes de formations à faire un sérieux effort de lisibilité et les professionnels à orienter les choix des futurs candidats dans les bonnes directions ». Dans le secteur des jeux vidéo en 2008, 15% des salariés des entreprises n’étaient pas titulaires d’un diplôme, ou juste du baccalauréat. C’est pourquoi les professionnels valorisent l’expérience avant le niveau d’études.

Des opportunités se révèlent donc pour ceux de secteurs plutôt différents, qui pensent à une reconversion. L’activité est assez neuve, les formations ne sont encore pas très pointues, alors que des compétences techniques de métiers variés permettront de tirer son épingle du jeu.

Réagissez à cet article ! Notez que les commentaires sont en dofollow sur Vite CV, pour vous aider dans le référencement de votre site Web en postant plus de commentaires sur les blogs.

  • 431